Wake Bateau

 

Le wakeboard – de l’anglais wake, sillage, et board, planche – est un sport nautique qui surgit au début des années 80 après l’avènement du skiboard (qui est désormais le snowboard), à partir d’une combinaison de techniques de ski nautique, de snowboard et de surf.

Le pratiquant de wakeboard est appelé wakeboarder (anglais), ou « wakeboardeur » (francisé), ou encore rider (se dit d’un pratiquant de sport de glisse).

Le  rider  est tracté par un bateau à l’aide d’une corde munie d’un palonnier et utilise une planche ressemblant à un surf ou snowboard. Il profite de la vague créée par le sillage pour sauter de part et d’autre de ce dernier et faire différentes figures – sauts périlleux, rotations, grabs – qui s’inspirent de sports comme le snowboard, le surf, le skateboard, etc.

 

Le wakeskate

Bien que des surfers se soient faits tracter par des bateaux auparavant, le wakeskate est officiellement apparu en 1990 avec l’Américain de la West Coast,, Jasson Messer, qui abandonna les chausses de sa planche pour faire des figures glissées ou pour utiliser des modules, à l’image du skateboard sur le sol. Depuis, cette discipline sœur du wakeboard ne cesse d’évoluer et de faire des émules à travers le monde.

En compétition

C’est une évolution libre, qui se fait entre deux bouées marquant le départ et la fin du parcours d’une longueur d’environ 370m (un “run”), évaluée selon les trois critères de jugement suivants :

  • Exécution : niveau de perfection à laquelle chaque manœuvre ou figure a été exécutée, ainsi que la réussite complète des runs avec un minimum de chutes

  • Intensité : degré d’intensité avec laquelle chaque figure ou manœuvre a été exécutée, ainsi que la difficulté technique des figures exécutées

  • Composition : composition complète des runs en termes de capacité du rider à exécuter une variété de manœuvres s’enchaînant de façon fluide et créative

Si le parcours comporte des modules (en Wakeboard Cable), un quatrième critère de jugement vient s’ajouter aux trois précédents :

  • Modules : il reflète l’exécution, l’intensité et la composition du rider sur les modules

Il existe différentes sortes de modules. Pour les compétitions homologuées de wakeboard, 2 sont autorisés : le kicker (sorte de tremplin) et le slider (sorte de rail), alors que pour les compétitions homologuées de wakeskate, 3 sont autorisés : le spin (sorte de petit tremplin double face), le curb (sorte de table flottante) et le slider (le même que pour le wakeboard).

Prochain événement :
Championnats de France Ski Nautique 2021

Newsletter

S'abonner à la Newsletter Wake & Ski France

Toute l'actu, les nouveautés et les dernières infos !