+33 (0)1 53 20 19 19 : lundi - vendredi, 10h30 - 13h00 / 15h30 - 17h30 (17h vendredi)
ffsnw@ffsnw.fr

Barefoot

Le Slalom

 

Le skieur est tracté à une distance de 23 mètres derrière le bateau, à une vitesse qu’il choisit et qui est généralement comprise entre 65 et 75 km/h. Il doit traverser la totalité du sillage du bateau le plus de fois possibles et il dispose de deux parcours de quinze secondes chacun. Il effectue un parcours en marche avant et l’autre en marche arrière.

Chaque traversée de sillage sur un pied est créditée d’un point, en marche avant comme en arrière. Si le skieur effectue des traversées sur deux pieds, il n’est crédité que de la moitié des points. Les fractions de traversées réalisées au moment du signal sonore annonçant la fin des quinze secondes sont également créditées au prorata de la position dans le sillage. Enfin, pour les débutants ne maîtrisant pas la marche arrière, il est possible d’effectuer deux passages en avant, mais les points obtenus lors du second passage avant sont divisés par 2.

 

Les Figures

 

La longueur de corde et la vitesse sont libres, mais restent sensiblement identiques à celles du slalom. Toujours sur deux parcours de 15 secondes, le skieur doit réaliser le plus de figures possibles, parmi une liste établie par le Conseil Mondial de Barefoot et cotées en fonction de la difficulté d’exécution. Comme en ski nautique classique, on retrouve un très grand nombre de rotations, telles que les 180° (un demi-tour, d’avant en arrière ou d’arrière en avant), les 360°, les 540°, les 720°. Les rotations se combinent avec la possibilité pour certaines de les réaliser en corde au pied, ou en passant la jambe au-dessus de la corde (step 180° ou 360°). Le saut périlleux est également une figure très spectaculaire, mais particulièrement difficile à exécuter. Il existe par ailleurs des figures spécifiques au barefoot : le palonnier est passé autour du cou, ou tenu par les dents. Enfin, le tumbleturn est une forme de rotation à effectuer sur le dos, également spécifique à la discipline barefoot.

 

Le Saut

La corde doit mesurer 23 mètres et la vitesse maximum autorisée est de 72 km/h. Le tremplin n’est haut que de 46 cm, pour une longueur de deux mètres. Le skieur dispose de trois essais pour se poser le plus loin possible et continuer à skier. Avec l’apparition au début des années 1990 d’une nouvelle technique, dite “inversée”, par laquelle le skieur se retrouve en position horizontale après avoir quitté le tremplin, les sauteurs dépassent la barrière des 25 mètres et font de cette discipline l’épreuve la plus spectaculaire.

Le ski nautique nu-pied, plus communément appelé Barefoot, consiste à pratiquer le ski nautique… sans skis. Sensations garanties !

Spectaculaire, trop souvent perçu comme réservé à des initiés, quelques clubs proposent des initiations.